Informations en continu

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 19 JANVIER 2018

Tamtaminfo - 20/01/2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 19 janvier 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n° 92-066/PM/MME/IE du 12 février 1992, relatif à la conformité des installations électriques intérieures aux règlements et normes de sécurité en vigueur.

La modification, objet du présent projet de décret permettra de réduire le délai de raccordement au réseau électrique en autorisant le contrôle a postériori. Cette alternative permet au délégataire de procéder au raccordement au réseau électrique des nouveaux abonnés, sur présentation d’une attestation provisoire de conformité.

Cet allègement de la procédure vise à améliorer le climat des affaires de notre pays en matière de « raccordement à l’électricité ».

II. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de loi portant Statut de la magistrature.

Dans le cadre des réformes juridiques et institutionnelles entreprises par le Gouvernement visant la modernisation et l’optimisation des cadres d’intervention et de fonctionnement de la Justice, il est apparu nécessaire de réviser la loi n° 2007-05 du 22 février 2007, portant Statut de la magistrature afin de corriger ses insuffisances et de l’adapter aux exigences et ambitions de la politique nationale de justice et Droits humains.

Le nouveau Statut de la magistrature, objet du présent projet de loi permettra entre autres, le réaménagement des grades (3ème grade ramené à 6 échelons et grade exceptionnel porté à 3 échelons), la prise en compte de la position de stage et la réduction de la période d’activité ouvrant droit à la pension proportionnelle de retraite fixée à 20 ans.

Ce projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

III. MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret modifiant le décret n° 2015-634/PRN/MPT/EN du 10 décembre 2015, accordant à ATLANTIQUE TELECOM NIGER S.A, le renouvellement de sa Licence 2G et une Licence de troisième génération (3G), pour l’établissement et l’exploitation d’un réseau de télécommunications mobiles ouvert au public, de norme GSM au Niger, pour une durée de quinze (15) ans chacune.

En raison de l’incertitude et du retard accusé dans l’aboutissement des négociations de ses licences d’exploitation, ainsi que des lourds investissements que nécessite le déploiement du réseau 3G, ATLANTIQUE TELECOM NIGER S.A. n’a pu lancer ses services 3G, que dix huit (18 mois) après la date de l’obtention de la licence.

Le présent projet de décret, intervient pour faire courir la durée de la licence 3G accordée à ATLANTIQUE TELECOM NIGER S.A à compter du 30 juin 2017, afin de lui permettre de l’exploiter effectivement sur la durée de quinze (15) années.

IV. MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ELEVAGE.

• Madame Ouma Katouma Bizo, ingénieur agronome, Mle 54513/Z, est nommée directrice de l’action coopérative et de la promotion des organismes ruraux, au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage.

• Monsieur Harouna Mahamadou dit Moudy, inspecteur des sciences et techniques industrielles, est nommé directeur général de la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels agricoles (CAIMA)

AU TITRE DU MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE.

• Monsieur Issa Mahamane Bello, directeur administratif, Mle 45813/D, est nommé inspecteur des services, au Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA RENAISSANCE CULTURELLE, DES ARTS ET DE LA MODERNISATION SOCIALE.

• Monsieur Saadou Ousmane, inspecteur de la jeunesse et des sports, est nommé directeur des fêtes, foires et festivals artistiques et culturels, au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

• Monsieur Elhadji Magori Sani, réalisateur et producteur, est nommé directeur du Centre national de la Cinématographie du Niger (CNCN), au Ministère de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA POPULATION.

• Madame Abdoulwahab Haoua Bouzou, inspectrice de l’action sociale, Mle 62719/P, est nommée directrice de la protection des personnes âgées, au Ministère de la Population.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ACTION HUMANITAIRE ET DE LA GESTION DES CATASTROPHES.

• Monsieur Malam Hamissou Ahmadou Tijani, inspecteur principal de trésor, Mle 61059/J, est nommé directeur des ressources financières et du matériel, au Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE.

• Madame Issoufou Mahamane Kandé Salamatou, économiste qualiticienne, est nommée conseillère technique de la Ministre de l’Energie.

AU TITRE DU MINISTERE DES DOMAINES ET DE L’HABITAT.

• Madame Gado Haouaou Boubacar Zakaria, ingénieur géomètre principal, Mle 45085/L, est nommée secrétaire générale du Ministère des Domaines et de l’Habitat.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS.

• Monsieur Mahamane Djibo, professeur d’enseignement secondaire, Mle 87565/R, est nommé inspecteur des services, au Ministère de la Jeunesse et des Sports.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EQUIPEMENT.

• Monsieur Maïtouraré Daouda, ingénieur général des travaux publics, Mle 54948/D, est nommé inspecteur général des services, au Ministère de l’Equipement.

• Monsieur Naguiya Mahaman, ingénieur des travaux publics, Mle 55990, est nommé inspecteur des services, au Ministère de l’Equipement, en remplacement de Seydou Hamidou, appelé à d’autres fonctions.

• Monsieur Mamane Amani, ingénieur en chef des travaux publics, Mle 49841, est nommé directeur des travaux d’entretien routier, à la direction générale de l’entretien routier, au Ministère de l’Equipement.

• Madame Abba Adama Bako, ingénieur général des travaux publics et des mines, est nommée présidente du conseil d’administration du laboratoire national des travaux publics, au Ministère de l’Equipement.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION.

• Madame Albadia Bouri Borika, cadre supérieur de l’information, est nommée directrice des médias communautaires, au Ministère de la Communication.

AU TITRE DU MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS PROFESSIONNELS ET TECHNIQUES.

• Monsieur Haladou Magagi, professeur certifié de l’enseignement technique, Mle 56731/C, est nommé inspecteur pédagogique général (IPG), au Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques.

• Monsieur Jibji Habibou, ingénieur géomètre, Mle 64370/T, est nommé directeur des infrastructures et des équipements pédagogiques (DIEP), au Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques.

• Monsieur Toudou Aboubacar Abdoul Kadri, ingénieur statisticien économiste, Mle 130281/P, est nommé directeur des archives, de l’information, de la documentation et des relations publiques (DAID/RP), au Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques.

AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

• Monsieur Oumarou Amadou Petitot, inspecteur principal des douanes, Mle 60781/D, est nommé directeur général adjoint des douanes, au Ministère des Finances.

• Monsieur Abou Oubandawaki, inspecteur principal des douanes, Mle 63185/H, est nommé directeur d’audit et de contrôle interne, à la direction générale des douanes, au Ministère des Finances.

• Madame Tchimaden Hadattan Sanady, inspectrice principale du trésor, Mle 55472, est nommée inspectrice Générale des finances en chef, au Ministère des Finances.

• Monsieur Taher Hassane, inspecteur principal du trésor, Mle 66251, est nommé président de la Cellule nationale de Traitement des Informations financières, au Ministère des Finances.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.

Conformément aux dispositions de l’article 45 de la loi n° 2017-28 du 03 mai 2017, relative à la protection des données à caractère personnel, les personnalités dont les noms suivent sont nommées membres de la Haute Autorité de Protection des Données à caractère Personnel (HADP) :

Il s’agit de :

• Monsieur Tahirou Yacouba, représentant du Président de la République.

• Docteur Soumana Boubacar, représentant du Premier Ministre.

• Député national Souley Dioffo, représentant de l’Assemblée Nationale.

• Monsieur Nouhou Hamani Mounkaïla, représentant du Conseil d’Etat.

• Monsieur Ibrahim Boubacar Zakaria, représentant de la Cour de Cassation.

• Maître Kadri Sanda Oumarou, représentant de l’Ordre des Avocats.

• Monsieur Abouzeidi Sanoussi Abdoul-Aziz, représentant des Organisations de Défense des Droits de l’Homme.

• Docteur Illo Almoustapha, représentant de l’Ordre des médecins.

• Monsieur Aminoulaye Mounkaila, représentant de l’Agence nationale pour la Société de l’Information (ANSI).

V. COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu plusieurs communications :

 une (1) communication du Premier Ministre, Chef du Gouvernement sur l’attaque terroriste survenue dans la nuit du mercredi à jeudi passée à Toumour dans le Département de Bosso, Région de Diffa.

Le bilan provisoire de cette lâche attaque est de sept (7) morts, dix-sept (17) blessés et un (1) militaire porté disparu.

En cette douloureuse occasion le Gouvernement présente ses vives condoléances aux familles des personnes décédées et souhaite un prompt rétablissement aux militaires blessés.

D’amples détails sur cet évènement malheureux seront donnés par le Ministre de la Défense Nationale dépêché sur les lieux.

 une (1) communication du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage sur la restitution de l’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale 2017.

Des missions ministérielles de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2017-2018 ont été dépêchées dans les huit (8) régions du pays, du 07 au 24 novembre 2017.

Il ressort de façon générale que la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique d’hivernage 2017 a connue un démarrage précoce dans presque toutes les régions comparativement à celle de 2016.

Prometteuse jusqu’en fin juillet, la pluviométrie a été marquée par des séquences de sécheresses, plus ou moins longues selon les endroits, de fortes précipitations et surtout l’arrêt des pluies dans plusieurs localités alors que les cultures sont au stade de floraison.

La situation phytosanitaire a été caractérisée par une pression parasitaire relativement faible (147 762,82 ha infestés), comparativement à la moyenne des dix dernières années (160 703 ha infestés) et à celle de la campagne précédente (244 468 ha infestés).

La situation alimentaire est actuellement satisfaisante dans toutes les régions.

Cependant, les prix du mil, du sorgho, du maïs et du niébé sont en légère hausse comparés à la même période en 2016.

L’appréciation qualitative des niveaux de productions céréalières par département donne la situation suivante :

 productions bonnes : 18 départements ;
 productions moyennes : 16 départements ;
 productions médiocres : 29 départements.

 La situation des villages déficitaires

Sur les 12.384 villages agricoles, 3 867 villages (soit 31%) sont déclarés déficitaires à plus de 50% pour une population de 4 600 914 habitants. Cette situation est semblable à celle de 2016.

Les causes des déficits enregistrés sont entre autres :

 les sécheresses, surtout l’arrêt des pluies dans plusieurs localités alors que les cultures sont au stade de floraison ;

 les attaques parasitaires et les dégâts causés par les oiseaux granivores ;

 les inondations ;

 la baisse de la fertilité des sols.

Les résultats provisoires se présentent comme suit :

Production brute : 5 854 623 tonnes toutes céréales confondues pour un disponible net de 4 956 117 tonnes. Aussi, par rapport aux besoins qui sont de 4 927 437 tonnes, il se dégage un excédent de 28 680 tonnes à terme, pendant qu’il est de 474.607 tonnes pour les céréales sèches (mil, sorgho, maïs, fonio).

Cet excédent sera renforcé avec le calcul du bilan alimentaire qui prendra en compte la production des cultures pluviales comme irriguées qui est estimée à 67 840 tonnes équivalent céréalier rien que pour l’opération bouture de manioc et une prévision de 700 081 tonnes équivalent céréalier pour les cultures irriguées.

Malgré cet excédent céréalier, les opérations traditionnelles d’appui aux populations vulnérables seront poursuivies dans les zones déficitaires.

Les points d’eau de surface ont connu un bon niveau de remplissage jusqu’à la fin du mois d’août, ce qui facilite l’abreuvement des animaux.

L’état d’embonpoint des animaux est satisfaisant et leurs mouvements du nord vers le sud, en direction de la zone agricole ont démarré.

La situation zoo-sanitaire est actuellement calme. Elle a été caractérisée par l’apparition de 775 foyers avec malheureusement des foyers de PPCB (2 à Tillabéry et Dosso), PPR (à Tahoua et Tillabéry) et la rage (Zinder, Agadez, Tahoua, Maradi, Niamey, Dosso) qui sont des maladies épizootiques sous surveillance au Niger. Cette situation est présentement sous contrôle.

L’appréciation qualitative des niveaux de productions fourragères par département est la suivante :

 productions bonnes : 15 départements ;
 productions moyennes : 19 départements ;
 productions passables : 10 départements ;
 productions médiocres : 19 départements.

Ainsi le bilan global de production fourragère par département est évalué à 15 785 834 tonnes de matières sèches (TMS). Sur cette base, le bilan fourrager global en comparant les besoins globaux théoriques du cheptel résident (15.745.664 UBT) pendant neuf mois de l’année évalués à 26.726.827 TMS, fait ressortir un déficit de 10.941.003 tonnes (correspondant à un besoin de 41%).

Les régions les plus affectées sont Tahoua (avec -2 457 676 TMS) ; Zinder (avec -2 282 663 TMS) ; Diffa (avec -2 012 258 TMS) ; Tillabéry (avec -1 800 190 TMS) et Maradi
(avec -1 613 611 TMS).

 une (1) communication du Ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique sur la situation des départs massifs des élèves du département de Bermo.

 une (1) communication du Ministre du Tourisme et de l’Artisanat sur la tenue du 05 au 07 février 2018 à Dhaka, au Bangladesh, de la 10ème Conférence Islamique des Ministres du Tourisme de l’OCI (CIMT/OCI-2018).

 une (1) communication du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable relative à la Célébration de la Journée Africaine de l’Environnement et de la Journée Wangari Maathai, le 03 mars 2018 au Niger.

 une (1) communication de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant sur les jeunes filles en situation de débauche dans la ville de Niamey.

Dans le cadre de sa mission de protection de l’enfant, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant a fait une communication sur les jeunes filles mineures en situation de débauche dans la ville de Niamey.

A l’issue de cette communication, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant a été instruite pour prendre les dispositions idoines pour la réinsertion socioprofessionnelle de cette couche vulnérable de la population.

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses a été également instruit pour organiser des patrouilles régulières sur les différents sites identifiés à cet effet.

 une (1) communication du Ministre de l’Equipement sur la mission de travail qu’il a effectuée à N’djamena au Tchad du 11 au 16 janvier 2018 dans le cadre du projet multinational de la Route Transsaharienne Algérie-Niger-Tchad (RTS).

 une (1) communication du Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale sur la situation de plus en plus préoccupante de la main-d’œuvre nigérienne transférée en Arabie Saoudite en application de l’accord de coopération signé le 05 juin 2015 à Genève en Suisse.

Le Conseil des Ministres a préconisé la suspension de l’application de l’accord jusqu’à ce que soit mis en place un cadre juridique, administratif et technique, de nature à protéger les travailleurs nigériens vivant en Arabie Saoudite.

 une (1) communication du Ministre des Transports relative à l’attribution d’un marché pour la fourniture des équipements météorologiques au profit de la Direction de la Météorologie Nationale (DMN) d’un montant de 695.610.000 francs CFA.

 une (1) communication du Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes sur les travaux de construction d’une digue de protection pour la ville de Dosso par le projet de gestion des risques de catastrophes et de développement urbain pour un montant de 1.150.410.423 francs CFA.

Ces deux (2) dernières communications sont faites à titre d’information en application des dispositions de l’Arrêté n° 00139/CAB/PM/ARMP du 24 juillet 2017 fixant les seuils dans le cadre de la passation des marchés publics qui stipule en son article 11 que «Tout marché public dont le montant est égal ou supérieur à cinq cent millions (500.000.000) de francs CFA, hors taxes sur la valeur ajoutée, doit faire l’objet d’une communication en Conseil des Ministres de la part de la personne responsable du marché, après approbation ».

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 19 janvier 2018

 

À propos de l'Auteur

DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

Actuniger Société - 20/01/2018

Sept soldats nigériens ont été tués et dix-sept autres blessés mercredi dans une attaque "terroriste" attribuée à Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a annoncé le gouvernement du Niger dans un communiqué vendredi.

DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

Actuniger Société - 20/01/2018

Au moins sept éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes ont été tués dans l'attaque terroriste menée mercredi soir par le groupe Boko Haram contre leur compagnie à Toumour, dans la région de Diffa (extrême sud-est), proche de la frontière du Nigeria, a-t-on appris vendredi de source militaire.

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 19 JANVIER 2018

Actuniger Politique - 19/01/2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 19 janvier 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

De son vivant personne ne peut remplacer Hama Amadou à la tête de Lumana malgré les ambitions des uns et des autres

Tamtaminfo - 19/01/2018

Mme Néné Poinard est une des grandes gueules de Lumana FA Europe. Elle est très active sur les réseaux sociaux. Dans cet entretien , elle nous parle de son parti, les crises internes qu’il traverse, l’absence du président Hama Amadou. Elle n’a pas sa langue dans sa poche……


Mme Néné Poinard vous êtes l’une des dirigeantes les plus actives et les plus connues de Lumana en Europe, votre parti malgré qu’il soit la 2eme formation politique du pays demeure handicapée par l’absence prolongée de votre leader au pays. Comment faites-vous pour maintenir la flamme ?

Merci de me donner cette occasion à travers ce grand portail qu’est tamtaminfo de parler de mon parti de toujours Lumana Africa. Effectivement je suis une militante de première heure et je me bats et me battrai chaque jour pour le triomphe de Lumana. Au niveau de la diaspora nous sommes unis et nous faisons tout pour entretenir la flamme. Dieu merci, au sein  de Lumana,  on a  des adhérents très actifs.

Mais franchement, ce qui se passe au pays et les échos qui nous parviennent,  c’est  désolant de dire  que le monde de Lumana  vole très  bas en ce moment.

On  se bouffe le nez à longueur de journée, même si  c’est un  peu  comme partout  dans les grands partis nigériens . Il faut dire aussi  le fait  que notre Président  soit en exil  n’arrange pas les choses. On est  presque  sur un bateau qui tangue en arrière  ou  les gens se bousculent.

Nous devons nous les Lumanistes  nous intéresser de près  au retour  de notre Président  sans oublier la mobilisation des militants . Juste pour  le bien du Niger  » un Niger sans le Président  Hama  Amadou, c’est  un gâchis. Il faut le reconnaitre, l’homme est compétent  et il a l’expérience à revendre.

Il semblerait que Lumana traverse des crises internes qu’en est-il réellement ?

C’est vrai, nous devons reconnaitre que nous traversons une zone de turbulence. Beaucoup d’égos s’affrontent.

Je crois qu’au lieu de passer notre temps  à longueur  des  journées à se bouffer  le nez , nous devons  nous intéresser surtout  sur le retour  de notre Président, Hama Amadou  dans son pays, le Niger, pays pour lequel il a tout donné, tout sacrifié. C’est injuste ce qui lui arrive.

Et si nous ses partisans nous devons ajouter la division en notre sein à cette douleur intense que constitue l’exil, vous conviendrez que c’est trop pour un homme qui n’aspire qu’au bonheur de son peuple.

Soumana Sanda va –t-il remplacer Hama Amadou à la tête du parti ?

Je le dis haut et fort, de son vivant,  personne  au monde  ne peut remplacer notre Président Hama, malgré  les ambitions des uns et des autres.

Il faut déplorer qu’en ce moment,  dans toutes nos coordinations, on se balance des patates  chaudes, on s’invective pour un oui ou pour un non, alors que l’heure et le moment doivent être au rassemblement des synergies et des actions pour un combat démocratique afin de renforcer notre parti et offrir une alternative crédible aux Nigériens.  Malgré tout, je pense qu’avec  la bonne volonté  des uns et autres, on surmontera nos divergences somme secondaires.

Personnellement  je ne vois pas une pointure de taille  au sein de Lumana   pour remplacer le Président  Hama  Amadou  de son vivant  donc les gens qui ont des  idées derrière  leurs têtes n’ont qu’aller voir ailleurs.

Je peux dire aussi  les  mésententes qu’on a au sein de Lumana  viennent  des gens mal intentionnés qui s’activent sur nos sites Whatsapp.

Quand est ce que le Président Hama Amadou compte revenir au pays ?

Il faut lui poser cette question, à lui en personne, je suis mal placée pour y répondre. Mais j’en suis sure très bientôt il rentrera au pays, in sha Allah !

Oui nous devons  nous intéresse à son retour au pays, parce que  tout simplement,  un Niger  sans  le Président  Hama Amadou, est un gâchis.

C’est pourquoi, nous devons surtout nous soucier sur le sort  du Président Hama Amadou au lieu de se focaliser sur d’autres préoccupations  des mises en place des postes à la noix où les gens ne visent que leurs intérêts d’ abord.  C’est dans l’intérêt de tout le monde que le Président Hama Amadou regagne son pays, le Niger.

Qu’est ce qui l’empêche de rentrer au Niger?

N’oubliez pas  que le Président  Hama Amadou depuis son accident d’hélicoptère vers  Magaria au Niger a gardé des séquelles, donc il a besoin des soins en Occident, c’est pour sa santé qu’il réside hors du pays et accessoirement la sournoiserie du Guri system qui veut le mettre en tôle, alors qu’aujourd’hui’ vu son âge’ l’homme a besoin de tranquillité.

Vous ne pensez pas que c’est plutôt dû à ces démêlés avec la justice nigérienne qu’il reste en exil?

C’est une affaire purement politique et même les gens du Guri  l’ont reconnu, c’est pour se débarrasser d’un adversaire gênant que cette affaire de bébés a été créée.

Pourquoi votre parti est en mésentente avec Mereda, qui a même fait de la prison pour votre parti?

Écoutez Elhadj Yacouba Seini c’est un Monsieur que j’estime beaucoup.  Je vous dis  tout  simplement que Mr Méreda a bel et bien sa place  plus dure que la roche de Doutchi au sein de  Lumana, c’est une tentative de  déstabilisation, peine perdue.

Quel est selon vous l’avenir de Lumana?

Oui Lumana a  un bel avenir mais à condition que nous changions  nos comportements et luttons farouchement pour une vraie alternance démocratique au Niger.

Il semblerait que si des changements ne sont pas opérés à Lumana que vous êtes décidée à quitter ce parti, qu’en est il exactement?

Pardon, ignorez cette sordide  rumeur. Je suis Lumana et je demeure Lumana, c’est tout.

 

À propos de l'Auteur Tamtaminfo News

BIENTÔT UNE NOUVELLE FEUILLE DE ROUTE POUR ACCELERER LA CREATION DE LA MONNAIE UNIQUE DE LA CEDEAO

Tamtaminfo - 19/01/2018

Une quarantaine d’experts en charge des questions d’intégration monétaire ont entamé, le 17 janvier 2018, à Abuja, au Nigeria, une réunion technique préparatoire de la réunion du Comité ministériel sur le Programme de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Pendant trois jours, ils se pencheront sur les mesures idoines à prendre en vue d’accélérer la création de ladite monnaie. Ils examineront également différentes propositions avant d’élaborer un projet consensuel d’une nouvelle feuille de route à soumettre à la réunion du comité ministériel prévue en février 2018 à Accra, au Ghana.

A l’ouverture des travaux, le Commissaire chargé des Politiques macroéconomiques et de la Recherche économique de la Commission de la Cedeao, Mamadou Traoré, a rappelé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions de la 4ème réunion de la Task force présidentielle pour le programme de la monnaie unique de la Cedeao, tenue le 24 octobre 2017 à Niamey, au Niger.

Les participants à cette réunion avaient demandé au Comité ministériel de se réunir dans un délai de trois mois pour proposer une nouvelle feuille de route en vue d’accélérer la création de cette monnaie.

  1. Traoré a saisi cette occasion pour faire le point sur les avancées enregistrées dans le processus d’intégration monétaire en 2017. Pour ce faire, il a noté la tenue des réunions statutaires des institutions régionales, l’organisation de la 5èmerencontre de la Task force et de la 1èreréunion entre le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza, les gouverneurs des banques centrales de la Cedeao et les directeurs généraux des diverses institutions chargées de la création de cette monnaie.

Ces acquis, a-t-il dit, ont marqué un tournant dans la mise en œuvre des chantiers de l’intégration monétaire au sein de la Communauté ouest-africaine.

Auparavant, le représentant du ministre des Finances du Nigeria, Aliyu Ahmed, directeur du département des Relations économiques internationales, a salué les progrès réalisés depuis le lancement du programme de la monnaie unique en 1987.

Il a indiqué que le Nigeria tient à la réalisation d’une union économique et monétaire au sein de la Cedeao. Toutefois, a-t-il précisé, l’intégration doit être conçue pour combler le fossé entre la vision et les réalisations tangibles.

« Si l’intégration monétaire n’est pas correctement engagée et pertinemment séquencée, elle pourrait aboutir à des résultats regrettables », a-t-il souligné.

Il a souhaité que les délibérations de cette réunion permettent de sortir du dilemme, et qu’une feuille de route appropriée permettant de résoudre les véritables préoccupations des Etats membres et conduisant vers le lancement de la monnaie commune de la Cedeao soit initiée.

Abuja, le 17 janvier 2018

Niger : cinq soldats et un civil tués dans une attaque terroriste à Toumour

Tamtaminfo - 19/01/2018

L’attaque perpétrée par des combattants du groupe terroriste Boko Haram mercredi soir contre une compagnie des forces armées nigériennes à Toumour, dans la région de Diffa (extrême sud-est du Niger), proche de la frontière nigériane, a fait six morts, cinq militaires et un civil, a annoncé jeudi la chaîne de radio privée nigérienne ANFANI.

En outre, une dizaine de véhicules appartenant à l’armée ont été emportés par les assaillants, qui ont aussi brûlé plusieurs autres véhicules, dont un char de combat, a fait savoir la même source, sans donner plus de précisions sur le bilan du côté des assaillants.

Mercredi, des sources de sécurité ont rapporté que cette base militaire avait été attaquée par des hommes lourdement armés. Après de violents combats, les militaires ont mis en déroute les assaillants venus du Nigeria, avant même l’arrivée des renforts dépêchés de Diffa.

La région de Diffa subit depuis près de trois ans des attaques à répétition de la part de Boko Haram. Lancées à partir de ses positions nigérianes, ces attaques ont fait des centaines de victimes civiles et militaires nigériennes et des milliers de déplacés au Niger et au Nigeria.

Grâce aux opérations de grande envergure engagées depuis plus d’un an par une force multinationale mixte composée des armées du Tchad, du Niger, du Cameroun et du Nigeria contre la secte terroriste, ces attaques ont connu une relative accalmie dans la région ces derniers temps.

À propos de l'Auteur Source: Xinhua

L’ objectif et but du compte unique du Trésor…

Tamtaminfo - 19/01/2018

L’ objectif du compte unique du Trésor est d’aménager l’espace de la trésorerie de l’État et de s’assurer un paiement régulier des charges de l’État d’une part et d’autre part de s’assurer que toutes les ressources de l’État sont dans une même et unique caisse de l’État, le Trésor public. Le but est d’avoir une position nette exacte de l’État.

Cette position nette permet à l’État d’obtenir une importante marge de tirages spéciaux auprès du fonds monétaire international et des aides budgétaires plus importantes que par le passé, auprès de la Banque Mondiale . La pratique du compte unique du Trésor permet un contrôle efficace de l’exécution des dépenses publiques et un bon recouvrement des recettes publiques, si elle est bien conduite.

En principe la pratique de compte unique du Trésor ne peut être source de problème de trésorerie de l’État. Le fait que la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest , la BCEAO, soit partie prenante, a pour but de garantir la régularité et la bonne exécution des opérations comptables et bancaires.

Le trésor public pourrait normalement bien assurer sa mission régalienne de caissier et de banquier de l’État. L ‘instition d’un compte unique du Trésor est un principe universel en matière des finances publiques. Il découle de la règle de l’universalité budgétaire. Pourquoi ça pose problème chez nous ? Peut-être que l’opération a été mal initiée , mal ficelée , ou a fait l’objet d’un sabotage de la part des adversaires du compte unique qui ne trouvent pas leur compte à travers ce compte unique.

Il serait donc hautement souhaitable d’apporter les correctifs nécessaires.

A mon humble avis , il faudrait bien ficeler l’opération, il y a quelques lacunes à combler. Pour que l’opération puisse bien décoller, il fallait éviter les retards dans les paiements des salaires et des dépenses de fonctionnement des correspondants du Trésor. Un recours à une aide financière et technique des personnes ressources de l’UEMOA aurait dû aider à faire décoller la procédure dans les meilleurs conditions.

Rappelons – nous du sort des fonds de la CNSS du fait d’une mauvaise gestion du compte unique du Trésor dans les années 1990, à mon avis il faudrait éviter de tomber dans les mêmes erreurs du passé. L ‘ idée du compte unique , encore une fois , est une bonne chose, si et seulement si elle est bien exécutée.

C’est une voie qui mène vers une relance du développement économique et social si elle est correctement tracée et bien suivie. La problématique qui se pose est de savoir pourquoi c’est après l’institution du compte unique du Trésor ouvert dans les livres de la BCEAO que surgit la tension de trésorerie tant décriée par les correspondants du Trésor public ?

À propos de l'Auteur Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

This RSS feed URL is deprecated

Google Actualités - 02/01/2018
This RSS feed URL is deprecated, please update. New URLs can be found in the footers at https://news.google.com/news

Niger: renforcement de l'armée face aux djihadistes - BBC Afrique

Google Actualités - 01/01/2018

BBC Afrique

Niger: renforcement de l'armée face aux djihadistes
BBC Afrique
Le président du Niger Mahamadou Issoufou a promis de renforcer son armée en 2018 pour faire face aux attaques récurrentes des groupes djihadistes. "En 2017, nous avons été confrontés aux menaces que font peser sur notre pays les organisations ...
Niger: le président Issoufou promet de renforcer son armée face aux ...lalibre.be
Niger : les vœux 2018 du Président Mahamadou IssoufouAgence Ecofin
Niger: Vœux de nouvel an, Mahamadou Issoufou promet une armée ...Koaci
Journal du Cameroun.com -Maghreb Emergent
5 autres articles »

Niger : manifestation à Niamey contre la loi de finances 2018 - RFI

Google Actualités - 31/12/2017

RFI

Niger : manifestation à Niamey contre la loi de finances 2018
RFI
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce 31 décembre 2017 dans la capitale nigérienne Niamey contre la loi de finances 2018 qu'elles jugent « antisociale ». Les manifestants ont défilé, à l'appel de deux coalitions politiques de l'opposition ...

Niger : manifestation contre contre la loi des finances jugée ... - Jeune Afrique

Google Actualités - 31/12/2017

Jeune Afrique

Niger : manifestation contre contre la loi des finances jugée ...
Jeune Afrique
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Niamey contre la loi de finances 2018 qu'elles jugent "antisociale", a constaté un journaliste de l'AFP.

et plus encore »
Syndiquer le contenu