Informations en continu

Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

Actuniger Société - 25/02/2021

Les manifestations qui secouent Niamey et plusieurs villes du pays depuis mardi dernier et la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle ont deux (2) morts selon les déclarations à la presse ce jeudi du ministre de l’Intérieur. Alkache Alhada a également annoncé que 468 personnes ont été interpellées et selon le procureur de la République, d’autres personnes sont activement recherchées dans le cadre de ces troubles postélectoraux. La situation reste toujours tendue à Niamey où ce jeudi encore, des heurts ont été signalés dans plusieurs quartiers de la capitale.

Ibrahim Moussa, rédacteur en chef du journal nigérien La Roue de l’Histoire, analyse pour APA les principaux chantiers de Mohamed Bazoum

Actuniger Société - 25/02/2021

Comment appréciez-vous le déroulement du scrutin présidentiel de dimanche dernier ?

En dépit de quelques irrégularités, notamment la saisie de faux bulletins de vote à Dogondoutchi (Sud-Ouest) par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et l'attaque terroriste qui a fait sept morts à Dorgol, dans la région de Tillabéri (Extrême-Ouest), le vote s'est globalement déroulé dans le calme et la sérénité.

Niger : la maison du correspondant de RFI vandalisée et incendiée à Niamey

Tamtaminfo - 25/02/2021

La maison du correspondant de Radio France Internationale (RFI) au Niger, a été vandalisée et en partie incendiée jeudi 25 février au matin à Niamey par des inconnus, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le correspondant de RFI, Moussa Kaka, sorti indemne de l’attaque, a lui-même confirmé l’information à l’AFP : «Ils ont tout cassé, ils ont mis le feu». Les pompiers se trouvaient sur les lieux à la mi-journée. L’attaque du domicile de Moussa Kaka est survenue dans un contexte politique tendu lié au second tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu dimanche.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proclamé mardi la victoire du candidat du pouvoir Mohamed Bazoum avec 55,7% des voix face à celui de l’opposition Mahamane Ousmane, qui a contesté ces résultats et s’est proclamé vainqueur avec 50,3%. Depuis, des troubles ont lieu à Niamey et d’autres villes du pays, des manifestants descendant dans les rues et s’en prenant aux forces de l’ordre qui répliquent à coups de gaz lacrymogènes.

Plusieurs arrestations ont également été opérées mercredi, dont celle de l’ancien chef d’état-major des armées Moumouni Boureima, accusé d’être «un meneur» des troubles qui ont émaillé l’annonce des résultats, selon une source sécuritaire de haut rang. «Plusieurs personnes» ont été arrêtées et d’autres étaient recherchées, a déclaré mercredi soir le procureur de la République, Maman Sayabou Issa, sur la télévision publique, sans donner plus de détails. Les forces de défense «se sont organisées pour rétablir l’ordre» après des «actes de vandalisme» depuis mardi soir, dit-il.

Le Niger, pays pauvre de la bande sahelo-saharienne, est confronté à de nombreux défis, dont des attaques djihadistes régulières.

Par Le Figaro avec AFP

Communiqué de presse : la secrétaire générale de la francophonie condamne les violences post-électorales Suite a l’annonce des résultats provisoires au Niger

Tamtaminfo - 25/02/2021

La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo, prend note de la publication des résultats électoraux provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), conformément aux dispositions légales et électorales.

Les parties prenantes nigériennes ont participé inclusivement aux opérations électorales, notamment à la centralisation et à la validation des résultats électoraux dans les différentes phases, communales, régionales et nationales.

Elle condamne fermement les violences post-électorales qui ont suivi la publication des résultats électoraux provisoires et appelle toutes les parties prenantes à recourir, en cas de contestations, aux voies légales mais également au dialogue, dans un contexte marqué par des défis sanitaires et sécuritaires. Elle encourage tous les acteurs politiques à respecter et faire respecter le processus électoral jusqu’à son terme en préservant le calme et en favorisant l’apaisement.

Le processus électoral a été conduit de manière consensuelle, inclusive et transparente, avec la participation des représentants de la majorité et de l’opposition.

La Secrétaire générale de la Francophonie marque la disponibilité de l’Organisation internationale de la Francophonie pour accompagner les efforts nationaux et internationaux en faveur du dialogue entre les parties en vue du règlement de tout différend.

L’OIF compte 88 États et gouvernements: 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs. Pour plus de renseignements sur la Francophonie : www.francophonie.org

(Source : OIF)

A la présidence de la république : le chef de l’Etat préside la réunion du conseil national de sécurité

Tamtaminfo - 25/02/2021

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, SEM Issoufou Mahamadou a présidé, hier matin au palais de la Présidence, la réunion du Conseil National de Sécurité (CNS).

Le CNS, rappelle-t-on, est un organe constitutionnel qui donne des avis sur les questions relatives à la sécurité nationale, à la défense de la Nation, à la politique étrangère et de manière générale, sur toutes les questions liées aux intérêts vitaux et stratégiques du pays.

Il regroupe, autour du Président de la République, le Premier ministre, Chef du gouvernement, certains membres du gouvernement ainsi que des hauts responsables des Forces de Défense et de Sécurité (FDS).

Source: ONEP

Tensions post-électorales : calme précaire à Niamey, internet toujours bloqué

Actuniger Société - 25/02/2021


Après 48h de violentes manifestations à Niamey, un calme précaire règne dans cette matinée du jeudi 25 février. La contestation s’est toutefois étendue à Tillabéri où les échauffourées ont nécessité l’envoi de renfort. Dans les principales villes du pays, l’accès à internet reste toujours bloqué pour la seconde journée consécutive.

Syndicate content