Histoire et Culture

Championnat de lutte traditionnelle du Niger - 32ème édition, Tillabéry 2010 en vidéos

Hassan Adamou vs Badamassi Allassane - Maradi 2002A l’occasion de  la 32ème édition du championnat national de lutte traditionnelle au Niger  qui se tient du 17 au 26 décembre 2010, Cri de Cigogne se  mobilise  pour vous faire vivre cet événement culturel et sportif à travers :

 

  • La publication quotidienne des résultats (matinée et après-midi), l'évolution du nombre d'invaincus par région ainsi que le classement par équipe ;
  • Des extraits vidéo de la compétition.

Championnat de lutte traditionnelle du Niger - 32ème édition, Tillabéry 2010

Hassan Adamou vs Badamassi Allassane - Maradi 2002A l’occasion de  la 32ème édition du championnat national de lutte traditionnelle au Niger  qui se tient du 17 au 26 décembre 2010, Cri de Cigogne se  mobilise  pour vous faire vivre cet événement culturel et sportif à travers :

 

  • La publication quotidienne des résultats (matinée et après-midi), l'évolution du nombre d'invaincus par région ainsi que le classement par équipe ;
  • Des extraits vidéo de la compétition.

Présentation de rubrique : Culture

«La culture donne à l'homme la capacité de réflexion sur lui-même. C'est elle qui fait de nous des êtres spécifiquement humains, rationnels, critiques et éthiquement engagés. C'est par elle que nous discernons des valeurs et effectuons des choix.

Le fatalisme, un frein au développement du Niger

Les Nigériens se sont abandonnés au fatalisme sous l’effet conjugué des aléas de la nature, de l’enfermement, de l’ignorance et d’une certaine conception de l’Islam qui rejette la responsabilité de nos actes sur Allah. Ce fatalisme et la passivité qu’il engendre freine sérieusement notre développement et constitue une menace pour demain. Une action à long terme via le système éducatif doit être envisagée pour apprendre aux nigériens à aller au devant de leur avenir et à se réapproprier la gestion de leur présent et du futur. A court terme, l’élite musulmane du pays doit clarifier la position de l’Islam sur ce phénomène et sensibiliser en conséquence tout en sévissant  contre les imposteurs.

Le fatalisme, c’est cette attitude de passivité devant les évènements, dont on estime le cours irrésistiblement fixé. L’homme y perd son libre arbitre et l’abandonne au profit d’une puissance supérieure en l’occurrence divine qu’il estime dominer et régir l’univers à sa guise et de manière active et imprévisible.

Syndiquer le contenu