Informations en continu

Ministère de l’Intérieur : Nominations des secrétaires généraux des Préfectures

Actuniger Politique - 21/06/2017


Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité  Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses:

Vu la Constitution du 25 novembre 2010 ;

Vu la loi N°98 du 14 septembre 1998, portant création des départements et fixant leurs limites et le nom de leurs chefs-lieux ;

Vu la loi N°2011-20 du 08 août 2011, déterminant l’organisation générale de l’administration civile de l’Etat et fixant ses missions ;

Vu la loi N°2011-21 du 08 août 2011, déterminant la classification des emplois supérieurs de l’Etat et fixant les conditions de nomination de leurs titulaires, modifiées par la loi N°2012-23 du 17 avril2012 ; 

Vu le décret N°2016-161/PRN du 02 avril 2016, portant nomination du Premier Ministre, chef du Gouvernement ;

Vu le décret N°2016-344/PRN/MISPD/ACR du 08 juillet 2016, portant organisation du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses ;

Vu le décret N°2016-572/PRN du 19 octobre 2016, portant remaniement des membres du Gouvernement, modifié par le décret N°2016-622/PRN du 14 novembre 2016 ;

Vu le décret  N°2016-623/PRN du 14 novembre 2016, portant organisation du Gouvernement et fixant les attributions des Ministres d’Etat et des Ministres Délégués ;

Vu le décret N°2016-624/PM du 14 novembre 2016, précisant  les attributions des membres du Gouvernement ;

ARRETE :

ARRESTATION D’ALI TERA : Un fait divers politique potentiellement explosif...

Actuniger Société - 21/06/2017

Sous d’autres cieux et dans un autre contexte, cela aura été juste un fait banal. Tout juste, certains se seraient indignés de l’arrestation d’un compatriote de la diaspora par les services de sécurité de son pays d’accueil. Cependant voilà, l’exacerbation politique qui prévaut au Niger et le caractère assez « trublion » du principal acteur de l’affaire ont fait de l’arrestation d’Ali Marounfa, «  Ali Téra », un véritable feuilleton national qui cristallise depuis quelques jours l’actualité du pays.

À six ans, Mahamadou Issoufou manque d'être renvoyé de l'école

Jeune Afrique Niger - 21/06/2017

C'était en octobre 1958 à Illéla, dans la région de Tahoua, dans le sud du Niger. Quelques semaines plus tôt, le futur président nigérien a fait le chemin avec son père, Oumarou Issa, depuis son village de Dandadji, pour commencer ses classes à " l'école du Blanc ".

Cet article À six ans, Mahamadou Issoufou manque d’être renvoyé de l’école est apparu en premier sur JeuneAfrique.com.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté le soutien à la force africaine anti-jihadiste du G5 Sahel

Jeune Afrique Niger - 21/06/2017

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce mercredi 21 juin, à l'unanimité, une résolution saluant le déploiement d'une force africaine pour combattre les jihadistes dans la région du Sahel. Le projet de résolution, élaboré par la France, a été accepté par la totalité des quinze membres du Conseil, après que Paris et Washington sont parvenu à trouver un accord sur son contenu.

Cet article Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté le soutien à la force africaine anti-jihadiste du G5 Sahel est apparu en premier sur JeuneAfrique.com.

La journée du jeudi 22 juin 2017, déclarée chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national

Actuniger Société - 21/06/2017

Le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Protection Sociale a l'honneur de rappeler aux employeurs et employés des secteurs public, parapublic et privé que conformément aux dispositions de la loi n° 97-20 du 20 juin 1997 instituant les fêtes légales, la journée du jeudi 22 juin 2017, correspondant au lendemain de la nuit de Lailatoul Qadr (Nuit du Destin), est déclarée chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national.

{loadposition pub1}

Indice des Prix des Matériaux de Construction (IPMC) : Baisse de 0,8% des matériaux de construction à en mai 2017 par rapport à avril 2017

Actuniger Société - 21/06/2017

Au mois de mai 2017, l'Indice des Prix des Matériaux de Construction (IPMC) est ressorti en baisse après trois (3) mois de hausse consécutive selon le bulletin publié par l'Institut national de la statistique (INS). Il a baissé de 0,8% pour s'établir à un niveau de 90,8 points contre 91,5 points au mois précédent. En glissement annuel et par rapport au mois de mai 2016, l'indice des prix des matériaux de construction est ressorti en baisse de 2,8%.

UNE TRENTAINE DE BOUCHERS CLANDESTINS ARRÊTÉS À NIAMEY

Tamtaminfo - 19/06/2017

Une trentaine de bouchers clandestins ont été arrêtés lors d’une vaste opération contre les abattages clandestins à Niamey.

Une trentaine de personnes ont été arrêtées lors d’une vaste opération contre les abattages clandestins à Niamey, visant à prévenir les risques de consommation de viande avariée en cette période de ramadan, ont annoncé dimanche les autorités.

« Lors des opérations contre les abattages clandestins, une trentaine de personnes ont été arrêtées et doivent comparaître prochainement devant le procureur de la République », a expliqué sur une télévision locale Sani Gambo, directeur régional de l’Elevage à Niamey au sein du ministère de l’Elevage et de l’Agriculture. Les personnes interpellées encourent des peines de prison et des amendes, a-t-il précisé.

Dangereux pour la santé des consommateurs. Ces opérations ont été menées vendredi et samedi par les forces de l’ordre et des vétérinaires, jusque dans des domiciles privés de la capitale nigérienne. Elles ont permis de saisir « une cinquantaine de carcasses de moutons et de chèvres », a précisé Sani Gambo. Le responsable a « appelé la population à être vigilante » et « à dénoncer » les auteurs de ces pratiques néfastes pour la santé publique. « Toute viande issue d’un abattage clandestin n’est pas inspectée par nos services et donc les consommateurs peuvent contracter des maladies graves, dont la tuberculose », a-t-il prévenu.

Un trafic en plein mois de ramadan. Ces arrestations interviennent en plein mois de ramadan au Niger, pays majoritairement musulman où les fidèles rompent le jeûne en consommant un repas principalement constitué de viande.  « Des bouchers véreux » profitent actuellement du ramadan, période de forte demande, pour « inonder les marchés avec de la viande avariée », a ainsi témoigné  Fatouma, une habitante de Niamey.

À propos de l'Auteur Source: AFP / Jeune Afrique

Communique du Secrétariat Général du Gouvernement : Le Chef de l’Etat a signé un décret portant report de la convocation du Corps Electoral pour l’élection législative partielle de la circonscription ordinaire de Maradi

Tamtaminfo - 19/06/2017

SEM. Issoufou Mahamadou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a signé un décret portant report de la convocation du Corps Electoral pour l’élection législative partielle de la circonscription ordinaire de Maradi.

Aux termes de ce décret :

La convocation du Corps Electoral pour l’élection législative partielle de la circonscription ordinaire de Maradi, objet du décret n° 2017-339/PRN/MISP/D/ACR du 05 mai 2017 est reportée à une date ultérieure.
Il en est de même de l’ouverture et de la clôture de la campagne électorale y relatives.

À propos de l'Auteur Source: ONEP

NIGER : NOUVELLE OPÉRATION CONTRE LES « TERRORISTES » VENUS DU MALI

Tamtaminfo - 18/06/2017

Séance de démonstration lors de la cérémonie

Le Niger a monté une nouvelle opération militaire à partir de la région de Tillabéri (ouest) pour mieux combattre les « terroristes » islamistes venus du Mali voisin et auteurs d’attaques sanglantes, a appris samedi l’AFP de source sécuritaire.

« Cette nouvelle force dénommée Dongo (la Foudre en langue locale), est composée d’un bataillon de 245 hommes bien équipés pour combattre les terroristes venant du Mali », a confié à l’AFP cette source sécuritaire.

« Dongo » qui est basée à Tilwa, au nord de la zone de Ouallam (ouest), y remplace l’opération « Zarmaganda » lancée il y a quelques années, a indiqué la source.

Fin décembre 2016, le président nigérien, Mahamadou Issoufou, avait annoncé une « réévaluation en cours de l’opération Zarmaganda ».

Selon la radio nationale, le ministre de la Défense, Kalla Moutari, a visité la semaine passée les éléments de l’opération « Dongo ».

« Nous sommes venus constater si les hommes ont pris les dispositions qu’il faut (…) s’ils ont pris possession du matériel (militaire nouveau) mis à leur disposition et si leur moral est au beau fixe », a déclaré le ministre à la radio.

M. Moutari a « constaté beaucoup d?enthousiasme » et « la soif de vengeance » chez ces soldats. Niamey qui a décidé « d’accroitre les moyens matériels » en vue de « combattre l?ennemi » a prorogé vendredi soir de trois autres mois l?Etat d?urgence en vigueur depuis mars dans plusieurs départements des régions de Tillabéri et Tahoua proches du Mali.

Ces deux régions sont devenues très instables en raison de nombreuses attaques meurtrières attribuées à des groupes jihadistes visant régulièrement des positions de l’armée et des camps de réfugiés. Mi-mai, l’ONU dit y avoir répertorié « 34 attaques » perpétrées depuis février 2016 par des groupes armés.

Dans cette zone enclavée, les motos sont devenues les principaux moyens de déplacement des assaillants qui se ravitaillent en vivres et carburant sur les marchés locaux, où se dissimulent également leurs informateurs, a expliqué un élu de Tillabéri.

« De telles mesures ont déjà contribué à affaiblir Boko Haram en le coupant de ses sources de ravitaillement », a commenté une source sécuritaire.

Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram est actif dans le sud-est du Niger, frontalier du Nigeria. Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger apparaît comme l’un des pays les plus stables dans une zone en proie aux troubles. Autour du Niger, Mali, Libye et Nigeria notamment sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.

Par AFP

À propos de l'Auteur Source: Jeune Afrique

Elections présidentielles 2021 : Le Général Salou Djibo futur président du Niger ?

Tamtaminfo - 18/06/2017

© AFP par DR
Le général d’armée Djibo Salou, président de la Fondation Salou Djibo

Selon des informations dignes de foi, le Président Issoufou Mahamadou veut détruire son parti le PNDSTarayya au profit du Général Salou Djibo pour les prochaines élections présidentielles de 2021. Déjà, d’après ces mêmes sources Salou Djibo a eu des contacts avec plusieurs hautes personnalités étrangères, et continu avoir des contacts à l’intérieur du pays. Mais pourquoi le PNDS sera détruit au profit d’un Salou Djibo ?

Selon toujours ses informations, Issoufou Mahamadou et Salou auront juré sur le Livre Saint le Coran, un papier écrite et signé en présence d’un huissier. Voilà pourquoi aujourd’hui Issoufou Mahamadou tient à honorer son engagement visà- vis de Salou Djibo, et veut coût que coût avoir une CENI à sa guise.

Il (le président) Issoufou après avoir fermé les yeux sur tous les vols, détournements, pillages des dignitaires fait partie de son plan pour pouvoir respecter leur deal. Aux dernières nouvelles, d’après une autre source bien informée Issoufou Mahamadou a déjà initié une rencontre Salou Djibo et son fils Abba et son ministre directeur de cabinet Ouhoumoudou qui n’était pas au rendez-vous.

Pour les deux (2) pions stratégiques de Salou Djibo au sein du gouvernement, après avoir constaté les agissements de certains soi-disant leaders du PNDS-Tarayya, entrent eux aussi dans la danse. Trop c’est trop, c’est ce qu’avait dit l’un d’entre eux il semblerait. Ces leaders de Tarayya doivent arrêter immédiatement leurs agissements, ils doivent être informés qu’il y a eu un deal entre le Président Issoufou Mahamadou et le Général Salou Djibo avant sa prestation de serment le 7 avril 2011.

Dans ce cas ils ont intérêt à rester tranquille, car ils traînent tous des casseroles ou des tonneaux dernière eux dont les dossiers antérieurs feront surface dans les semaines voire les mois à venir. Par exemple l’Affaire des passeports diplomatiques, les 200 milliards de l’uranium gate, Affaire BIA, etc., en gros tout militant susceptible de remplacer Issoufou Mahamadou se verra collé un dossier ‘’aux fesses’’. C’est l’explosion du parti rose qui se profile à l’horizon.

À propos de l'Auteur Arouna Y. (Le Canard en Furie )

Fichier électoral : Le gouvernement pris par son propre piège

Tamtaminfo - 18/06/2017

IMAGE D’ILLUSTRATION

Les élections partielles de Maradi c’est bientôt, mais aujourd’hui la question que le peuple Nigérien se pose est de savoir avec quel fichier électoral ? La réponse est : c’est avec le même fichier qui a servi au PNDS d’avoir soixante quinze (75) députés, et c’est le même qui a permis à Issoufou Mahamadou d’être élu à plus de 92% des suffrages.

Mais pourtant quant il s’est agi des élections municipales et locales, ce gouvernement, avec ces mêmes acteurs, avait dit que ce fichier n’est pas bon du tout. Il faut le réviser. À notre connaissance cette révision n’a jamais eu lieu. Qu’est-ce qui se passe Messieurs les Principes du Niger ?

Ils savaient très bien que si jamais ces élections locales et municipales avaient eu lieu, le PNDS-Tarayya n’aura même pas une commune sur les 266 que compte notre pays. Pourtant aujourd’hui ils font semblant d’organiser ces élections partielles de Maradi, sinon en réalité le gouvernement n’a pas les fonds nécessaires, c’est-à-dire la somme de 1,800 milliards dans les caisses de l’Etat aujourd’hui.

Selon une source bien informée, le parti de Sanoussi Jackou, le PNA Al’Ounma est le 1er à déposer le dossier de son candidat depuis la semaine passée. Le dossier du PNDSTarayya, dont le candidat est du département de Maiyahi sera déposé ce mardi suivi des autres dossiers de l’opposition aussi.

Ils (les dirigeants) pensent que le Peuple Souverain Nigérien va les regarder organiser ces élections partielles de Maradi, d’autant plus se sont eux-mêmes qui disaient, qui ont crié sur tous les toits que ce fichier est mauvais ?

L’histoire démontre que ses pseudos socialistes ne connaissent rien sur le plan travail à part mentir et voler, disait leur dernier allié d’aujourd’hui, et qu’ils se sont fait prendre par leur propre piège.

À propos de l'Auteur Source : Le Canard en Furie

Ramadan au Niger : une trentaine de bouchers clandestins arrêtés - Jeune Afrique

Google Actualités - 18/06/2017

Jeune Afrique

Ramadan au Niger : une trentaine de bouchers clandestins arrêtés
Jeune Afrique
Ces arrestations interviennent en plein mois de ramadan au Niger, pays majoritairement musulman où les fidèles rompent le jeûne en consommant un repas principalement constitué de viande. « Des bouchers véreux » profitent actuellement du ramadan, ...
Niger : des bouchers clandestins arrêtésBBC Afrique

3 autres articles »

Ali Téra: porté disparu aux USA?

Tamtaminfo - 18/06/2017

MR. ALI MAROUNFA AKA ALI TERA

ALI  MAROUNFA  AKA « Ali Téra » aurait été arrêté hier matin et déféré à Winston Salem par les services de l’immigration Américaine. Curieusement, quand un immigrant est arrêté par les agents de l’immigration, il est déféré soit à Charlotte ou à Raleigh Durham. Telle une traînée de poudre, l’information s’est répandue dans les milieux des Nigériens vivants aux USA. Partout, on ne se pose que des questions: pourquoi Ali Téra ?

Pourquoi son arrestation aujourd’hui ? D’autant plus que Ali Téra est un personnage sulfureux. Un homme qui, depuis l’avènement des réseaux sociaux au Niger, passe le plus clair de son temps à injurier, insulter et dénigrer les plus hautes autorités du pays, sans oublier toutes les institutions et les corps constitués qui sont traînés dans la boue par un homme inculte et sans éducation.

Les autorités Nigériennes , par le biais de l’Ambassade du Niger à Washington, disent ne pas savoir les raisons de son arrestation.

Mais ce qui est sûr, c’est que Ali Téra vit depuis 25 ans aux USA sans aucun titre légal.

C’est un immigré clandestin qui se cachait depuis l’avènement de la nouvelle administration Trump. Le nouveau Président Américain a fait de la lutte contre l’immigration illégale une de ses priorités. Selon ces proches aux USA, Ali Téra chercherait déjà une protection pour échapper à une éventuelle extradition vers le Niger.

Ils disent déjà que Ali Téra a demandé aux autorités Américaines de l’extrader au Ghana alors que, jusqu’à présent, aucun Nigérien n’est entré en contact avec lui.

En spéculant, les gens disent également qu’il chercherait un statut de réfugié politique car sa vie, selon lui, serait menacée au pays.

Pour le moment, personne ne sait ce qui est arrivé à Ali Téra. Son téléphone ne répond plus et il est introuvable.

Nous y reviendrons.

À propos de l'Auteur Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News
Syndiquer le contenu