Informations en continu

Hama Amadou déchu de son titre de Député national

Tamtaminfo - il y a 29 min 3 sec

Le President Hama Amadou et Mme Abdoulaye DIORI Kadidiatou LY
Président de La Cour Constitutionnelle du Nige

Hama Amadou n’est plus Député national. Ainsi en a décidé la Cour Constitutionnelle qui par un Arrêt rendu public hier mardi à constate la déchéance de M. Hama Amadou de sa qualité de membre de l’assemblée nationale et son remplacement par son suppléant.

Arrêt n° 04/CC/ME du 19 juin 2018 : la Cour constitutionnelle statuant en matière électorale, en son audience publique du dix-neuf juin deux mil dix-huit, tenue au palais de ladite Cour, a rendu l’arrêt dont la teneur suit :

LA COUR
Vu la Constitution ;
Vu la loi organique n° 2012-35 du 19 juin 2012 déterminant l’organisation, le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et la procédure suivie devant elle ;
Vu la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger ;
Vu l’arrêt n° 012/CC/ME du 16 mars 2016 portant validation et proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 21 février 2016, rectifié par l’arrêt n° 013/CC/ME du 17 mars 2016 ;
Vu la requête de Monsieur le Vice-président de l’Assemblée nationale en date du 7 juin 2018 ;
Vu l’ordonnance n° 16/PCC du 8 juin 2018 de Madame le Président désignant un Conseiller rapporteur ;

Vu les pièces du dossier ;
Après audition du Conseiller-rapporteur et en avoir délibéré conformément à la loi ;

EN LA FORME
Considérant que par lettre n° 000062/V-PAN en date du 7 juin 2018, enregistrée au greffe de la Cour le 8 juin 2018 sous le n° 16/greffe/ordre, Monsieur le Vice-président de l’Assemblée nationale, agissant au nom et pour le compte du bureau de ladite institution, saisissait la Cour constitutionnelle aux fins de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de son siège de député ainsi que son remplacement d’office par son suppléant, Monsieur Garba Hima, conformément aux dispositions des articles 8, 143 et 147 du Code électoral ;

Considérant qu’aux termes de l’article 120 alinéa 1er de la Constitution, «La Cour constitutionnelle est la juridiction compétente en matière constitutionnelle et électorale.» ;
Considérant que l’article 147 alinéas 1 et 2 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose : « Tout député dont l’une des conditions d’inéligibilité est établie en cours de mandat ou qui est frappé d’une condamnation emportant
déchéance, est déchu de plein droit de sa qualité de membre de l’Assemblée nationale.

La déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l’Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales concernées.» ;
Considérant que l’article 53 alinéas 1 et 2 de la loi organique n° 2012-35 du 19 juin 2012 déterminant l’organisation, le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et la procédure suivie devant elle dispose :

«En cas de décès, de démission, d’empêchement définitif d’un député au cours de la législature, ainsi que dans le cas de démission du député de son parti politique, il est remplacé d’office par son suppléant.

La vacance est constatée par la Cour constitutionnelle saisie à cet effet par le bureau de l’Assemblée nationale.» ;
Qu’au regard des dispositions sus-rapportées la requête est recevable et la Cour compétente pour statuer ;

AU FOND
Considérant que par arrêt n° 012/CC/ME du 16 mars 2016 portant validation et proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 21 février 2016, rectifié par l’arrêt n°013/CC/ME du 17 mars 2016, Monsieur Hama Amadou a été déclaré élu député, ensemble avec son suppléant, Monsieur Garba Hima ;

Considérant que Monsieur le Vice-président de l’Assemblée nationale, agissant au nom et pour le compte du bureau de ladite institution, demande à la Cour constitutionnelle de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de son siège de député ainsi que son
remplacement d’office par son suppléant, Monsieur Garba Hima, conformément aux dispositions des articles 8, 143 et 147 du Code électoral ;

Considérant que l’article 143 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose : « Sont éligibles à l’Assemblée nationale, les nigériens des deux (2) sexes âgés de vingt et un (21) ans au moins et jouissant de leurs droits civils et politiques
et qui ne sont dans aucun des cas d’incapacité prévus à l’article 8 de la présente loi.

Les listes des partis politiques, des groupements de partis politiques, ainsi que celles des candidats indépendants doivent obligatoirement comporter, au moins 75 % de candidats titulaires au moins du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) ou de son équivalent et 25
%, au plus, de ceux ne remplissant pas cette condition.

Dans ce quota, les circonscriptions spéciales sont intégrées dans les régions dont elles relèvent.» ;
Considérant qu’aux termes de l’article 8 de ladite loi, « Ne peuvent être inscrits sur la liste électorale :
-les individus condamnés définitivement pour crime et non réhabilités ;
-les individus condamnés définitivement pour délit à une peine d’emprisonnement ferme égale ou supérieure à un (1) an et non réhabilités ;
-ceux qui sont déclarés en faillite et ayant fait l’objet d’une condamnation pour banqueroute frauduleuse et non réhabilités ;
-les internés et les interdits.

N’empêchent pas l’inscription sur une liste électorale les condamnations avec sursis telles que prévues à l’article 38 du code pénal et les condamnations pour délit d’imprudence hors le cas de délit de fuite concomitant.» ;

Considérant que l’article 147 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger dispose : « Tout député dont l’une des conditions d’inéligibilité est établie en cours de mandat ou qui est frappé d’une condamnation emportant déchéance, est déchu de
plein droit de sa qualité de membre de l’Assemblée nationale.
La déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l’Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales concernées.

Le député déchu est remplacé d’office par son suppléant.

S’il s’agit du suppléant en exercice, il est pourvu au siège vacant par un des candidats figurant sur la liste présentée aux dernières élections par le parti, le groupement des partis ou les indépendants, sur proposition de la structure concernée.

La Cour constitutionnelle, saisie par le bureau de l’Assemblée nationale, constate cette attribution.

Si le député déchu est élu dans une circonscription spéciale, il est remplacé par son suppléant. Si c’est le suppléant qui est déchu, il est pourvu au siège vacant par une nouvelle élection. L’élection est organisée, dans les deux (2) mois suivant la constatation de la
déchéance.

Dans tous les cas, la déchéance est constatée par la Cour constitutionnelle à la requête du bureau de l’Assemblée nationale ou de tout candidat ou groupes de partis politiques ayant présenté un candidat ou une liste de candidats dans les circonscriptions électorales
concernées.» ;

Considérant qu’il ressort de l’arrêt n° 31/17 rendu le 13 mars 2017 par la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Niamey que Monsieur Hama Amadou a été déclaré coupable des faits de recel d’enfants, de complicité de faux en écriture publique et de complicité de déclarations mensongères ayant provoqué l’insertion dans des actes publics ou authentiques d’énonciations contraires à la vérité, d’usage de faux et, en répression, a été condamné à la peine d’un (1) an d’emprisonnement ferme ;

Considérant que sur pourvoi en cassation formé contre l’arrêt n° 31/17 du 13 mars 2017 de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Niamey, la chambre criminelle de la Cour de cassation a, suivant arrêt n° 18-025/CC/CRIM du 11 avril 2018, déclaré « le prévenu Hama
Amadou déchu de son pourvoi pour non production de dispense avec ou sans caution de se mettre en état » ;

Considérant ainsi que la condamnation à la peine d’un (1) an d’emprisonnement ferme prononcée contre Monsieur Hama Amadou est devenue définitive ;
Considérant que la déchéance suite à une condamnation telle que prévue par l’alinéa 1 er de l’article 147 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger découle de l’application des dispositions des articles 143 et 8 de la même loi ;

Considérant qu’au regard des développements ci-dessus Monsieur Hama Amadou se trouve frappé d’une condamnation emportant déchéance et est, de ce fait, déchu de plein droit de sa qualité de membre de l’Assemblée nationale ;

Considérant qu’il ressort de l’alinéa 3 de l’article 147 de la loi organique n° 2017-64 du 14 août 2017 portant Code électoral du Niger que le député déchu est remplacé d’office par son suppléant ;

Considérant qu’au regard de tout ce qui précède, il y a lieu de constater la déchéance de Monsieur Hama Amadou de sa qualité de membre de l’Assemblée nationale et de dire, par conséquent, qu’il est remplacé d’office par son suppléant, Monsieur Garba Hima ;

PAR CES MOTIFS

Reçoit la requête de Monsieur le Vice-président de l’Assemblée nationale ;
Constate la déchéance de Monsieur Hama Amadou de sa qualité de membre de l’Assemblée nationale ;

Dit qu’il est remplacé d’office par son suppléant, Monsieur Garba Hima ;
Dit que le présent arrêt sera notifié au Président de l’Assemblée nationale et publié au Journal officiel de la République du Niger.

Ainsi fait, jugé et prononcé par la Cour constitutionnelle les jour, mois et an que dessus, où siégeaient Madame Abdoulaye DIORI Kadidiatou LY, Président, Messieurs Oumarou NAREY, Vice-président, Oumarou IBRAHIM, Illa AHMET, Issaka MOUSSA et Madame
SAMBARE Halima DIALLO, Conseillers, en présence de Maître Nouhou SOULEY, Greffier.

Ont signé le Président et la Greffier.

Pour le Président

Le Vice-président Oumarou NAREY

Le Greffier

Me Nouhou SOULEY

Déclaration du FDR : l’opposition tire à boulets rouge sur la CENI et remet en cause la médiation de l’OIF

Actuniger Politique - il y a 5 heures 25 min

Déclaration du Front Démocratique et Républicain (FDR) du mercredi 20 juin 2018

Chers Concitoyens ;
Il y a de cela plus de deux ans que Issoufou Mahamdou, à travers un hold-up électoral devenu désormais célèbre, s’est autoproclamé Président de la République du Niger.

ASSEMBLÉE NATIONALE : Déchu de son statut de député, Hama Amadou remplacé par son suppléant Garba Hima (Arrêt 004/CC/ME)

Actuniger Société - il y a 5 heures 42 min

REPUBLIQUE DU NIGER

FRATERNITE-TRAVAIL-PROGRES
COUR CONSTITUTIONNELLE

Arrêt n° 04/CC/ME du 19 juin 2018
La Cour constitutionnelle statuant en matière électorale, en son audience publique du dix-neuf juin deux mil dix-huit, tenue au palais de ladite Cour, a rendu l’arrêt dont la teneur suit :

L'ONU alerte sur les risques d’inondations au Niger

Actuniger Société - il y a 9 heures 31 min

Le Niger risque d'être confronté en 2018 à de nouvelles inondations qui pourraient affecter plus de 170.000, ont prévenu mardi les Nations unies.

"Quelque 170.000 personnes pourraient être affectées par les inondations cette année au Niger, notamment dans les régions de Dosso et de Niamey", dans le sud-ouest, prévient le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de Niamey, dans son bulletin.

Déclaration de Presse de l’Amicale des Nigériens Etudiants et Stagiaires au Sénégal (AMINESS) du 19 Juin 2018

Actuniger Société - 19/06/2018

Vu l’acte n°1 portant statut de la conférence nationale souveraine ;

Vu l’acte n°27 de la conférence nationale souveraine portant reconnaissance juridique de l’union des scolaires Nigériens(USN) ;

Vu le préambule de la constitution du 25 Novembre 2010 qui reconnait et consolide les acquis de la conférence nationale souveraine du 29 juillet au 3 novembre 1991 ;

[Tribune] A la frontière Niger-Mali, le nécessaire dialogue avec les hommes en armes

Jeune Afrique Niger - 19/06/2018
La stratégie qui privilégie une option militaire disproportionnée à la frontière entre le Niger et le Mali fait peser un risque sur la région : celui de créer un nouveau foyer d'insurrection. C'est le constat que dresse l'International Crisis Group, qui fait une série de recommandations.

Faire de la jeunesse le fer de lance du Niger renaissant tel est entre autres l’une des priorités majeures du Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou…

Tamtaminfo - 19/06/2018

C’est en ce sens qu’il faut comprendre la responsabilisation des jeunes depuis l’accession de Issoufou Mahamadou au pouvoir. En effet, pour le Chef de l’Etat, une jeunesse consciente, bardée de diplômes et jouissant d’une expertise certaine, responsable, entreprenante, dynamique et innovante est à même de permettre au Niger de sortir des sentiers battus. Dès son premier mandat, le Président Issoufou avait donné le ton en responsabilisant des jeunes. Aujourd’hui, encore, il a décidé de donner un coup d’accélérateur à la promotion de la jeunesse nigérienne, qui constitue la base de l’élite de demain.

C’est ainsi qu’il faut comprendre et apprécier la nomination des Ministres Abdourahamane Zakaria, Ahmed Jidoud, du Directeur de Cabinet adjoint en second à la Présidence de la République, Mr Sani Mahamadou dit Abba, Mr. Ibrahima Guimba (DG ANSI)  l’Agence Nationale de la Société de l’Informatique, Mr. Abdou Harouna à la Direction Générale de Niger Télécoms, Mr. Idrissa kané à la Direction Générale de Niger Poste,  Mr. Moctar Mamoudou Président de la délégation Spéciale de la Ville de Niamey… etc…

Cette volonté sans cesse réaffirmée du Président de la République Issoufou Mahamadou de mettre en exergue, les compétences et le savoir-faire de la jeune génération est malheureusement mal comprise par une certaine vieille garde qui voit de plus en plus dans cette promotion des jeunes une menace pour sa rente.

C’est ainsi qu’une guerre feutrée est menée à travers des journaux et les réseaux sociaux à ces jeunes, qui sont ces derniers temps vilipendés, calomniés et jetés en pâture.

La dernière victime de cette guéguerre générationnelle est sans conteste, Abdou Harouna dont le dynamisme et le management moderne impulsé à la tête de Niger télécoms gênent énormément.

Cependant malgré les menaces et autres intimidations, la nouvelle génération est décidée à ne pas se laisser compter.

Elle compte travailler sans relâche pour mériter cette confiance placée en elle par le Président de la République. Comme dirait l’autre, le chien aboie, la caravane passe.

À propos de l'Auteur Garba Mairigia (Web Contributeur) (Tamtam Info News)

Cinquantenaire du Lycée Kassaï: la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou préside les cérémonies commémoratives du célèbre établissement

Tamtaminfo - 19/06/2018

La Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation « Guri Vie Meilleure » a présidé, le mercredi dernier, la cérémonie commémorative du cinquantenaire du Lycée Kassaï. La cérémonie a été sobre et riche en animation culturelle. Par la même circonstance, la Première Dame a procédé ensuite à l’inauguration de la salle informatique dudit établissement entièrement rénovée et équipée par la Fondation « Guri Vie Meilleure ».

Cette action témoigne une fois de plus l’engagement de la première Dame Hadjia Aïssata Issoufou à accompagner le développement de l’éducation dans notre pays. La fête a été très belle. Les anciennes élèves de l’ancêtre du Lycée Kassaï à savoir le Lycée de Jeunes filles de Niamey ont massivement pris part à la cérémonie. C’était un moment de retrouvailles pour les unes et d’émotion pour les autres. La Première Dame étant une ancienne du Lycée des Jeunes Filles a rehaussé de sa présence la cérémonie.

Pour rappel le Lycée des Jeunes filles créé en 1968 fut un pôle d’excellence pour les jeunes filles venues de toutes les contrées du pays. Elles étaient sélectionnées pour rejoindre cette prestigieuse école. Cet établissement est devenu par la suite Lycée Kassaï. Du Lycée des Jeunes filles au Lycée Kassaï, l’établissement a doté l’administration nigérienne des cadres qualifiés dans tous les secteurs. Le Lycée Kassaï continue dans son élan de fournir des compétences requises à l’administration nigérienne.

Au cours de la cérémonie des poèmes ont été dédiés à l’établissement et des témoignages de satisfaction ont été décernés aux anciens responsables et encadreurs. Les récipiendaires ont reçu leurs témoignages de satisfaction des mains de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Les élèves du Lycée Kassaï et du Collège Banizoumbou qui se sont distingués grâce à leur abnégation au travail ont été également récompensés. Prenant la parole, Hadjia Aïssata Issoufou a rendu un hommage aux hommes et aux femmes qui ont servi dans ce lycée ainsi qu’aux équipes de direction, aux personnels administratifs, aux agents de service ayant œuvré d’arrache-pied afin d’offrir aux élèves un cadre approprié pour leur réussite et leur épanouissement individuel.

« Je suis on ne peut plus fière d’avoir été désignée Marraine de cet événement car, comme vous le savez, mon éducation s’est forgée entre ces murs. En tant qu’ancienne élève du lycée des Jeunes Filles, je reste très attachée à cet établissement dans lequel j’ai grandi aux cotés de plusieurs d’entre vous, dans lequel se sont éveillées notre curiosité, notre intelligence, notre ouverture au monde. Aussi, je vous remercie d’être là avec nous pour fêter le 50ème anniversaire de notre chère école.

Elle a poursuivi son allocution en précisant qu’ « Aujourd’hui, nous célébrons l’excellence, le professionnalisme, le savoir-faire et l’abnégation d’hommes et de femmes qui se sont succédé dans cet établissement, pour nous transmettre la connaissance et les valeurs qui nous guident encore aujourd’hui. Plusieurs générations d’élèves y ont reçu depuis 1968, l’éducation qui leur a permis de se construire et de contribuer par la suite, à bâtir notre Nation. Ils évoluent à présent dans des sphères différentes, en tant que Ministres, Avocats, Médecins, Pharmaciens ou Professeurs…

Chacun d’entre eux, apporte sa pierre à l’édifice commun. Nous sommes fiers de les célébrer également en cette occasion. « Si j’ai tenu à être là, en ce jour mémorable, c’est aussi pour vous, pour l’important héritage qui est à présent le vôtre : un héritage forgé sur la rigueur, la discipline et la motivation de toujours donner le maximum pour maintenir et accroitre l’image de notre lycée », a lancé Hadjia Aïssata Issoufou. La Première Dame, a annoncé que pour encourager les élèves à poursuivre leurs efforts, la Fondation « Guri Vie Meilleure » a mis à leur disposition une salle informatique totalement équipée d’ordinateurs en vue de leurs permettre de maîtriser l’outil informatique dès maintenant.

Elle a indiqué que l’intégration des TIC de manière générale et l’enseignement de l’informatique dès le jeune âge en particulier, constituent un enjeu important pour préparer les jeunes au marché du travail, axé aujourd’hui sur la technologie, la compétitivité, la performance et l’efficacité. En outre, elle a confié que la Fondation ‘’Guri Vie Meilleure’’ met un accent particulier sur la promotion de l’éducation des jeunes filles et récompense les élèves qui font preuve de persévérance tout au long de l’année. En témoigne le Prix d’Excellence et du mérite pour récompenser chaque année les meilleurs élèves du Niger ainsi que les enseignants.

Avant de conclure, la Première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou a souligné « permettez-moi de vous dire à quel point les années passées à vos côtés me sont précieuses, marquées par des moments de travail intense, la recherche perpétuelle de l’excellence, la tolérance et le respect. A l’abri des murs de cette institution, nous avons appris à travailler et à vivre ensemble et je tiens à vous remercier très sincèrement pour tous vos efforts pour entretenir et développer des liens étroits de camaraderie entre nous. Au sein de l’Amicale du Lycée des Jeunes Filles, je me suis toujours considérée comme membre d’une grande famille ».

Auparavant, le ministre des Enseignements Secondaires, M. Mohamed Sanoussi Elhadj Samro a relevé que dans beaucoup de nos établissements, des responsables se sont permis d’inscrire de manière irrégulière des élèves ayant épuisé leur scolarité normale par le truchement du recrutement parallèle. Pour illustrer ce malaise, à la prise de fonction de l’actuel proviseur du Lycée Kassaï, l’établissement disposait d’un effectif de 2.461 élèves. Après vérification, il ne reste que 896 élèves régulièrement inscrits a dit le ministre des Enseignements Secondaires.

Il a déploré cette situation avant de réitérer sa détermination à combattre ce mauvais comportement. A cet effet, M. Mohamed Sanoussi Elhadj Samro a salué le courage du proviseur et son équipe pour le travail accompli. Il a profité la fête du cinquantenaire du Lycée Kassaï pour attirer l’attention des chefs d’établissement afin de bannir cette pratique qui n’honore pas notre système éducation.

À propos de l'Auteur (Tamtaminfo News d’après le Sahel)

Visite de travail du Président de la République à Rome (Italie) : Le Niger et le PAM conviennent d’élaborer et de mettre un programme conjoint pour lutter contre la pauvreté et éliminer la faim

Tamtaminfo - 19/06/2018

Poursuivant sa visite de travail et d’amitié en Italie, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou s’est rendu hier matin au siège du Programme alimentaire mondial (PAM) en plein cœur de la capitale italienne, Rome. Sur place, le président Issoufou a pris part une série d’activités. Ainsi le Chef de l’Etat a abord eu une réunion de travail avec le Directeur exécutif du PAM, M David Beasley, avant de participer au lancement du centenaire de la naissance du président Nelson Mandela, puis à l’ouverture de la réunion de haut niveau sur le Sahel, organisée dans le cadre de la session annuelle du Conseil d’Administration du PAM.

Au cours de la réunion de travail, le Directeur exécutif du PAM a proposé l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme conjoint fondé sur les besoins du Niger. Cette proposition fait suite à la visite effectuée en mai dernier au Niger, au cours de laquelle M. David Beasley a pu apprécier le travail initié par les autorités de la 7ème République, notamment à travers l’initiative 3N, pour lutter contre la pauvreté et la faim. Le Chef de l’Etat a accueilli favorablement la proposition du Directeur exécutif du PAM et lui a fait part de ses priorités dans le cadre de ce partenariat. Ces priorités portent sur la scolarisation de la jeune fille ; la maitrise de l’eau ; la Maison du paysan et la restauration des terres.

Au terme de la rencontre, le Président Issoufou a signé le livre d’or du PAM avant de recevoir un certificat qui lui a été décerné par le PAM, pour son engagement tant au niveau national que régional pour la lutte contre la pauvreté, la faim et l’insécurité. Le Chef de l’Etat a, à son tour remis un cadeau souvenir au Directeur exécutif du PAM.

Quelques instants après, le président de la république et le Directeur du PAM, on procédé à lancement de la célébration du centenaire de Mandela. Dans une brève intervention improvisée, devant un partenaire de personnalité et des personnels des Agences des Nations Unies réunis dans le Hall du PAM, le Chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage à l’illustre homme d’Etat. « Le président Mandela a su créer les conditions d’une réconciliation dans un pays si divisé. Il a montré la voie à tous ceux qui sont attachés à la dignité humaine, à la liberté et à la justice. J’espère que notre génération suivra l’exemple et le chemin tracé par cet homme exceptionnel » a déclaré SE. Issoufou Mahamadou.

Toujours au cours de cette journée, le Président de la République a prononcé un discours à l’ouverture de la réunion de haut niveau sur le Sahel, organisée dans le cadre de la session annuelle du conseil d’administration du PAM. Dans son discours, le chef de l’Etata décliné sa vision sur la lutte contre la pauvreté, la faim et l’insécurité alimentaire. Cette vision est résumée dans l’initiative 3N, que d’aucuns ont estimé qu’elle peut servir de modèle à l’ensemble du Sahel.

À propos de l'Auteur Source: Presidence de la Republique

Une boutique d’Al Izza Transfert attaqué en plein jour à Niamey

Tamtaminfo - 19/06/2018

Une attaque à main armée a eu lieu cet après midi vers 14h30, au quartier Sonuci koira Kano nord, à côté de la Station Petroba à Niamey. Ainsi, deux voleurs armés de pistolets chargés, ont attaqué une boutique Al-Izza Transfert d’argent et ont pris toute la recette.


L’un des voleurs qui avait en sa possession le magot a prit la fuite mais le deuxième qui également armé a été maîtrisé par le vigile de garde .

Il a été remis à la Police judiciaire qui va poursuivre l’enquête pour démanteler ce réseau crriminel.

À propos de l'Auteur Tamtaminfo News

Allocution de SEM Issoufou Mahamadou à l'ouverture du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial ROME

Actuniger Politique - 18/06/2018

Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial,

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Administration

Monsieur le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial

Le Niger et le PAM conviennent d’élaborer et de mettre un programme conjoint pour lutter contre la pauvreté et éliminer la faim

Actuniger Politique - 18/06/2018

Poursuivant sa visite de travail et d’amitié en Italie, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou s’est rendu hier matin au siège du Programme alimentaire mondial (PAM) en plein cœur de la capitale italienne, Rome. Sur place, le président Issoufou a pris part une série d’activités. Ainsi le Chef de l’Etat a abord eu une réunion de travail avec le Directeur exécutif du PAM, M David Beasley, avant de participer au lancement du centenaire de la naissance du président Nelson Mandela, puis à l’ouverture de la réunion de haut niveau sur le Sahel, organisée dans le cadre de la session annuelle du Conseil d’Administration du PAM.

This RSS feed URL is deprecated

Google Actualités - 03/02/2018
This RSS feed URL is deprecated, please update. New URLs can be found in the footers at https://news.google.com/news

Festival sur le Niger : l'orchestre K Musica participe à la 14e édition - Agence d'Information d'Afrique Centrale

Google Actualités - 02/02/2018

Mali Actu

Festival sur le Niger : l'orchestre K Musica participe à la 14e édition
Agence d'Information d'Afrique Centrale
Près de soixante-treize groupes venant de toutes les régions d'Afrique prennent part au festival sur le Niger dans diverses disciplines (musique, théâtre, contes, légendes, danse, éducation artistique, cinéma). Ainsi, sur les berges du fleuve Niger, au ...
Mali : Festival de Ségou : Salif Kéita non partantMali Actu

3 autres articles »

Face à la déscolarisation, le Niger mise sur l'enseignement en ... - Le Monde

Google Actualités - 02/02/2018

Le Monde

Face à la déscolarisation, le Niger mise sur l'enseignement en ...
Le Monde
La classe africaine (14). Dans un pays où un habitant sur deux a moins de 15 ans, très peu d'élèves vont au-delà du cycle primaire. Et les autorités manquent de moyens face à la croissance démographique. Par Marie Maurel (contributrice Le Monde Afrique ...

Mahamadou Issoufou, président du Niger: « J'ai fait construire 15 ... - L'Opinion

Google Actualités - 01/02/2018

L'Opinion

Mahamadou Issoufou, président du Niger: « J'ai fait construire 15 ...
L'Opinion
Le président français n'a rien dit d'anormal. Nous aussi nous pensons qu'il faut maîtriser la croissance démographique qui est de 3,9 % au Niger. Notre population, à ce rythme, doublera dans 18 ans. Nous luttons contre la mortalité infantile et avons ...

et plus encore »

Niger : Hama Amadou fixé le 28 février - BBC Afrique

Google Actualités - 01/02/2018

BBC Afrique

Niger : Hama Amadou fixé le 28 février
BBC Afrique
Le procès en cassation de l'opposant Hama Amadou, s'est tenu mercredi à Niamey et le délibéré sera connu le 28 février prochain. L'ancien Premier ministre Hama Amadou, par ailleurs ex-président du Parlement, avait été condamné par contumace à un an de ...
Trafic de bébés au Niger: début du procès en cassation de l ...RFI
Trafic de bébés au Niger: verdict le 28 févrierTV5MONDE Info
Niger:Trafic de bébés importés, le verdict sera prononcé le 28 FévrierKoaci

11 autres articles »

Mali : Pourquoi ne pas annuler le festival sur le Niger ? - Mali Actu

Google Actualités - 01/02/2018

Mali Actu

Mali : Pourquoi ne pas annuler le festival sur le Niger ?
Mali Actu
La tenue du festival sur le Niger, dans ce contexte extrêmement tendu, est une illustration de l'insouciance de certains maliens face à l'appât du gain. Selon les organisateurs du festival, la sécurité sera leur priorité sachant bien que les ...

Syndiquer le contenu