Informations en continu

Elections : la Secrétaire générale de la Francophonie (OIF) condamne les violences post-électorales au Niger (Communiqué)

Actuniger Politique - 24/02/2021

Dans un communiqué publié ce mercredi 24 février 2021, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, a dit prendre note de la publication des résultats électoraux provisoires par la CENI. Elle a, par ailleurs, condamné les violences postélectorales au Niger.

Plus jamais ça au Niger…

Tamtaminfo - 24/02/2021

Après la proclamation officielle des résultats du second tour des élections présidentielles par la ceni, donnant le président bazoum Mohamed comme le nouveau président élu, devant son challenger mahamane ousmane, une horde de vandales s’est déchaînée semant le désordre dans certains quartiers de la ville de Niamey.

En effet, des jeunes enfants, appuyés par des badauds sans scrupules tentent de semer le chaos et le désordre. Ils veulent instaurer la chienlit par la terreur et la désolation.
Ainsi, en dehors des édifices publics endommagés, des biens privés ont été brûlés et saccagés.

Pêle-mêle on dénombre plus de 300 arrestations et les dégâts enregistrés entre hier et aujourd’hui sont incalculables.

Comment en est on arrivé à cette extrémité dans notre pays ? Comment un peuple si fier de sa stabilité et de sa cohésion sociale est descendu si bas pour commettre l’irréparable ?

A vrai dire, les discours haineux et xénophobes de certains leaders politiques ont attisé le feu et donner ainsi l’occasion à une jeunesse désœuvrée de sortir pour simplement casser.

Oui casser et détruire oubliant que ce sont des investissements de toute une vie qui sont entrain de partir en fumée.

Sans être exhaustif, les vandales de Niamey ont saccagé la direction de campagne du mnsd nassara, plusieurs boutiques, des véhicules particuliers, des maisons privées, n’en parlons même pas des dégâts inestimables causés aux infrastructures routières et autres investissements publics et privés.

Cette façon de faire est intolérable et inacceptable dans un état de droit. Cette façon d’exprimer le rejet des résultats d’une élection unanimement saluée par la communauté internationale et nationale n’a pas sa raison d’être au Niger.

Elle est condamnable et à tam-tam info, nous condamnons fermement cette façon moyenâgeuse de faire la politique.
Dans une élection il y a toujours un gagnant et un perdant. Et seule la justice est habilitée a tranché des contentieux électoraux. Vouloir se faire justice soi même, détruire et saccager ne riment point avec la démocratie.

Il faut que les uns et les autres se ressaisissent pendant qu’il est encore temps. Le Niger notre bien commun doit être sauvé et tout prix.

Par Ibrahim Aghali (Contribution Web)

Les actes de violence, de vandalisme, nées du fait de la mauvaise manière de faire de la politique est une honte nationale

Tamtaminfo - 24/02/2021

Nous sommes affligés par ces actes de violence dans la ville de Niamey suite à la publication des résultats provisoires des élections présidentielles du deuxième tour, du 21 février 2021.

Des rues barricadées par des pneus enflammés dans tous les quartiers de la ville de Niamey.
Des nuages noirs de fumée dans le ciel  au-dessus de la capitale, c’est pitoyable et revoltant .

Des invectives violentes contraires à nos valeurs socioculturelles.
Des appels à l’affrontement, à la haine éthennique,  à l’intérieur du pays, tout cela à cause des élections générales qui  sont sensées être libres, démocratiques, transparentes, crédibles, honnêtes, sincères, apaisées et incontestables.

Nous ne devrons jamais oublié que notre pays traverse une crise socio-économique, une crise  sanitaire, une crise sécuritaire , sans précédent ,   les moyens financiers et matériels sont  très  limités pour  pouvoir y faire face avec efficacité . D’où notre dépendance honteuse de l’extérieur pour assurer la sécurité de nos concitoyens et pouvoir survivre . Tout cela par la faute de gestion de nos hommes politiques.

Nous sommes aujourd’hui incapables de financer nos élections générales constitutionnelles, causes de cette déchirure sociale, nous continuions à tendre  la main pour nourrir le peuple souverain auquel nous prétendons assurer le bonheur, nous tendons aussi la main pour financer nos élections, nous devrions avoir honte de cette manière de gérer nos ressources publiques, nos  ressources humaines,  nos ressources minières, ect.

La démocratie telle qu’elle est  conçue et pratiquée, par nos hommes politiques, n’est pas conforme à nos valeurs socio-culturelles.
Nous devrions repenser notre manière de pratiquer la démocratie , notre manière de faire de la politique. Un changement de mentalité s’impose à tous les niveaux.

La démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple, pour le peuple.
Faire de la politique, c’est être un grand rassembleur, un grand éducateur, un grand homme de dialogue,  un homme tolérant, serviable.
Faire de la politique, c’est servir le peuple et non se servir.

La politique c’est l’art de gérer la cité dans la cohésion sociale,  dans l’unité nationale et non de semer la discorde entre les citoyens.
Aujourd’hui, notre cher pays , le Niger  se trouve divisé par le fait de la politique politicienne, de la politique des intérêts sordides personnels .

Cette fracture sociale, prouve si il en est besion que les hommes politiques nigériens ont échoué dans leurs missions,  de formation politique, de formation civique , des citoyens.

L’ impression malheureuse que notre pays donne à l’extérieur:  un pays divisé sur la base de la recherche des intérêts matériels personnels, un pays où la corruption a atteint un niveau jamais égalé, un pays où des narcotrafiquants  tiennent tête aux pouvoirs publics,  ect.

Ces dernières élections ont mis à nu l’incapacité de nos hommes politiques à rassembler les nigériens autour d’ une seule cause , d’un idéal, l’intérêt supérieur du Niger.

L ‘ unité nationale se trouve en rude épreuve !

Ce qui se passe actuellement sur l’étendue du territoire national , ces messages audios , odieux, qui circulent sur les réseaux sociaux devront nous interpeller à tous les échelons , c’est un échec de la classe politique nigérienne et des élites nigériennes .

Nous devrions avoir honte tous sans exception de cette situation lamentable créée par l’incohérence ,  la turpitude des hommes politiques nigériens .

 Notre génération a échoué dans la gestion des affaires politiques, des affaires de la cité.

La politique est un terrain de fair-play, de solidarité nationale, de respect de son prochain, de respect de son adversaire et non un terrain de la haine, un terrain de fakes news, un terrain des mensonges.

Nigériens, nigériennes,  nos chers compatriotes,  Ressaisissons-nous, soyons tolérants, solidaires , notre cher pays a besoin de sa sérénité, de son unité nationale,  pour bien amorcer son développement économique et social.

Arrêtons ces mensonges, arrêtons cette haine, regardons tous vers la même direction , celle du progrès économique et social de notre  cher pays.

  Le Niger restera un et indivisible incha Allah ! N’en déplaisent aux pyromanes et leurs complices locaux et extérieurs.

La patrie ou la mort le peuple souverain du Niger, restera toujours débout et uni .
Le peuple vaincra incha Allah  !

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Syndicate content