Politique étrangère et Intégration africaine

La France en guerre au Mali, ou le retour de l’Afrique Occidentale Française

Par Abdoul-Aziz SAÏDOU

La situation de crise au Mali se maintient et connaît ces jours-ci une évolution pour le moins inattendue. Pendant que les forces armées africaines se préparent, en toute légitimité, mais peut-être en toute prudence et mesure, à s’assumer sur le terrain du défi qui est le leur au Nord du Mali, la grande surprise (qui n’en est pas vraiment une), est la soudaine et brusque intervention armée de la France. Sans mandat légitime autre que la requête d’un gouvernement malien qui lui-même jouit d’une légitimité républicaine contestée, et au nom d’une prétendue volonté d’aider « un pays ami » (?). Pourtant, la France avait elle-même déclaré, auparavant, qu’elle n’aura d’intervention que logistique, et cela en soutien aux forces africaines. Le soutien logistique s’est transformé en combat lourd, aérien et terrestre, en première ligne, et avec un zèle et un auto-démenti qui cache à peine la précipitation et la prétention impérialiste.

Crise sociale, religieuse et sécuritaire en zone sahélo-saharienne: comprendre la subtilité des enjeux et éviter une guerre à l’issue incertaine pour le Mali et le Niger

Le nord du Mali est occupé par différents groupes rebelles depuis déjà plusieurs mois. Ces groupes, structurés en deux grandes catégories, mettent en avant des revendications politico-religieuses (pour une part) et des revendications socio-économiques et identitaires (rébellions touarègues). L’explosion de la situation créée mettra en péril à la fois l’Etat du Mali et son voisin immédiat, le Niger, dont la zone nord fait partie de la zone de mouvement et d’influence directe de ces mouvements. Ce texte revient sur les enjeux de ces conflits, à la fois au niveau des Etats les plus concernés directement (Mali et Niger), et au niveau régional et international. Il argumente la nécessité d’une solution interne et souveraine, et dénonce les tentations manipulées vers une guerre dont les conséquences seront durables et destructives pour les pays concernés.

Comment atteindre l'indépendance énergétique?

Pour assurer son indépendance énergétique, l’Afrique de l’Ouest doit avoir une politique énergétique commune.

L'indépendance énergétique: un vieux rêve!

Dès le début des années 1960, des scientifiques ouest africains avaient su anticiper que pour disposer de suffisamment d’énergie, il faut, dans la mesure du possible, la produire soi-même et surtout la produire à partir de sources renouvelables. C’est pourquoi, ces derniers voulaient exploiter le potentiel d’énergie solaire de leurs pays, qui figurent parmi les plus ensoleillés au monde.

Bilan du secteur de l'énergie en Afrique de l'Ouest

Parmi les besoins en énergie finale, l’électricité et les hydrocarbures sont les plus utilisés dans le monde d’aujourd’hui.

La question énergétique en Afrique de l’Ouest : des pistes pour une indépendance communautaire

Carte de la CEDEAORésumé:

Indispensable pour toute activité humaine dans le monde d’aujourd’hui, l’énergie reste un luxe pour les populations ouest-africaines.

Syndiquer le contenu