Pensée politique

Vote qui tu veux, si tu veux...

Urne élections

Par Abdoul-Aziz Saïdou

[Ce jour de second tour des présidentielles au Niger, ce texte vient rappeler aux citoyens  la nécessité d’accompagner de façon responsable, au-delà du processus électoral, l’action des leaders qu’ils érigent à travers leur mandat, autour d’un futur dirigeant d’Etat, d’un futur opposant, ou autour d’acteurs publics indépendants... Pour une gouvernance politique rigoureuse, sous le contrôle de citoyens non naïfs, ayant le souci de l’usage objectif et sain de la puissance sociale qu’ils lèguent à des représentants politiques].

Vote qui tu veux, si tu veux ; cela est un droit, à ta discrétion. Aujourd’hui, pendant un instant. C'est ta part de pouvoir, en tant que composante du peuple. Tu la lègueras à un homme, ou un groupuscule. Sous forme de mandat présidentiel, peut-être. Ou sous forme de légitimité à faire la balance du pouvoir en tant qu'opposant significatif.

La quatrième voie ou la citoyenneté des sans-voix

Urne électionsPar Abdoul-Aziz Saïdou

Le processus démocratique est par essence celui de la diversité des opinions et des attitudes. L’analyse de la diversité des comportements citoyens lors du processus actuel au Niger révèle au moins quatre voies.

Dieu, nos gouvernants et nous !

Mosquée d'Agadez, promeneur et chèvre

Ce qui ne cesse de m’interpeller depuis que j’observe nos sociétés, ce sont les relations que d’aucuns établissent en politique, entre les divinités, les gouvernants et les gouvernés. Ce qui me révolte c’est le sort fait aux peuples.

Révolté, je le suis davantage, lorsque je vois ces peuples qui se laissent convaincre que ce sort procède de la volonté de Dieu. Je ne suis pas dans le secret de Dieu, mais la faculté de discernement qu’il m’a accordé m’autorise à dire que ce sort ne vient ni de «Ikon Allah » ni de « Ir Koye wadou». Est-ce la volonté de Dieu que les richesses mises par ses soins sur nos terres, pour le profit de tous, soient accaparées par quelques-uns?

Est-ce la volonté de Dieu que l’injustice s’enracine, croisse et fleurisse sur nos terres?

Est-ce la volonté de Dieu que la corruption se loge dans nos institutions et les gangrène?

Est-ce la volonté de Dieu d’affamer le peuple, de le priver des lumières de l’éducation et des soins de santé?

Syndiquer le contenu