Immigration

Conférence Emigration clandestine au Niger : cas des victimes de Kantché

Emigration clandestine au Niger : cas des victimes de Kantché

Conférence organisée à Paris le 11 Janvier 2014 à Paris

 

Table de séance :

Agali MAINASSARA : Vice Coordonnateur DND-France : Modérateur

Seidik ABBA : Rédacteur en chef de Jeune Afrique : Conférencier

Mamane  Oumarou MAIRAGOUNA : Représentant CDC, Vice-président ANIF: Secrétaire

Nouhou Salifou JANGORZO : Coordonnateur Général DND-Europe : Président

 

La diaspora, la première concernée par ce phénomène, doit s’organiser et faire des propositions concrètes aux autorités afin de réduire les conséquences néfastes de l’émigration clandestine et mieux canaliser l’émigration afin qu’elle soit vecteur de développement pour le Niger. Dans le but de venir en aide aux familles de victimes dans le désert, la diaspora nigérienne (Europe et USA) a tenu une conférence de levée de fonds ce samedi 11 Janvier 2014. Les recommandations suivantes ont été faites :

Venir en aide aux familles des migrants originaires de Kantché décédés dans le désert en octobre 2013

Des organisations de la diaspora nigérienne présentent leurs condoléances au peuple nigérien suite au décès par déshydratation de 92 de nos compatriotes survenu début octobre 2013 dans le Sahara. Les victimes composées en majorité de femmes et d’enfants (ressortissants du département de Kantché) quittaient le Niger pour la recherche de situations meilleures en Algérie.

La diaspora, la presse et la classe politique : portrait d’une relation triangulaire crispée

Les gouvernements successifs au Niger se sont illustrés par la prévalence de controverses et autres scandales politico-financiers ayant suscité émoi et indignation non seulement sur place, mais aussi au sein de la diaspora. Des voix dénoncent une gestion-épouvantail, d’autres, une classe politique « exécrable ».

Syndiquer le contenu